Ostéopathie et canal lacrymal bouché

canal lacrymal, ostéopathie

Vous avez l’impression que votre bébé a souvent un œil ou les 2 yeux collés ? Ou bien que ses yeux pleurent souvent ? Cela peut être le signe d’un canal lacrymal bouché empêchant l’évacuation des larmes de façon naturelle.

L’ostéopathie permet une prise en charge naturelle et efficace pour soulager le canal lacrymal bouché.

Qu’est-ce que le canal lacrymal et quelles sont les causes d’un canal bouché ?

Le canal lacrymal est un petit conduit situé au coin interne de l’œil qui permet l’évacuation des larmes vers la cavité nasale.

Dans 90% des cas, il n’y a pas de cause médicale à cette obstruction. Souvent une malformation du canal lacrymal peut être observé rendant le conduit plus étroit.

De plus, suite à un certain nombre de facteurs souvent mécaniques (position in utéro prolongée, naissance difficile…), ce canal peut être bouché entraînant une stagnation du liquide lacrymal au coin de l’œil.

L’ostéopathie intervient donc en 1ère ligne dans le traitement de cette problématique.

Quels sont les symptômes et l’évolution du canal lacrymal bouché ?

Différents symptômes peuvent vous orienter vers un canal lacrymal bouché :

– Larmoiement permanent de l’œil.

– Œil collé au réveil par la stagnation des larmes et formation de « croûtes » au coin de l’œil.

– Rougeur de l’œil pouvant parfois se compliquer en conjonctivite.

Le canal lacrymal se résorbe en général naturellement avant l’âge d’un an, mais parfois il est important de consulter un ostéopathe si le problème s’installe sur les premiers mois.

Consulter un Ostéopathe Agréé

Que fait l’ostéopathie dans le cas d’un canal lacrymal bouché ?

L’ostéopathie permet de traiter le canal lacrymal bouché, et donc souvent d’éviter l’intervention chirurgicale conseillée dans certains cas.

L’ostéopathie pédiatrique est sans danger et sans douleur pour le nourrisson.

L’ostéopathe va tout d’abord se renseigner sur les conditions de la grossesse, de l’accouchement et les premiers mois de vie du bébé.

Puis par un diagnostic palpatoire précis et global, il va percevoir les différents blocages au niveau du crâne, de la face ou dans la région pouvant perturber le bon drainage et le bon fonctionnement du canal lacrymal. De plus, certaines zones cervicales ou à distance du canal lacrymal peuvent parfois par des phénomènes de compensation rajouter des contraintes jusqu’à la région crânienne et oculaire.

Un certain nombre de techniques ostéopathiques douces seront ensuite mises en place visant à redonner une mobilité aux structures articulaires, musculaires etc.… à l’origine du motif de consultation.

Le nombre de séances chez votre ostéopathe varie en fonction des symptômes et de l’évolution après les consultations.

Puis-je aider mon bébé s’il souffre d’un canal lacrymal bouché ?

Il est conseillé de laver au sérum physiologique le ou les yeux quotidiennement du côté du canal lacrymal bouché pour éviter une stagnation et une éventuelle infection locale.

Publié dans Articles

Ostéopathie et torticolis

torticolis-osteopathe-osteopathie-mal-cou

Qu’est-ce qu’un torticolis ?

Le torticolis est une contracture musculaire douloureuse au niveau du cou (muscles sterno-cléido- mastoïdien, trapèze…). Son apparition est brutale, très souvent matinale après une position de sommeil prolongée et il se caractérise par une difficulté à réaliser des mouvements de la tête et du cou (rotation, inclinaison…).

Le torticolis peut être aigu ou répétitif et chronique et ses causes peuvent être multiples : fatigue, faux mouvement, stress, exposition au froid…

En cas de torticolis que faire ?

Consulter rapidement un ostéopathe pour soulager vos douleurs et retrouver de la mobilité.

En attendant la consultation chez votre ostéopathe, quelques réflexes à adopter :

  • Le repos : trouver une position de repos qui vous soulage (de préférence allongé sur le dos), au chaud, en évitant de trop bouger la tête. N’essayez pas de vous débloquer, vous risqueriez d’aggraver la situation.
  • La chaleur : appliquer une bouillotte chaude sur la région cervicale douloureuse ou prenez un bain chaud, cela permettra aux muscles de se relâcher plus facilement.
  • Traitement allopathique : antalgiques, anti-inflammatoires, décontractants musculaires par voie orale (sous conseils ou prescription de votre pharmacien et/ou médecin) pourront soulager momentanément la douleur en attendant de voir votre ostéopathe.

Consulter un Ostéopathe Agréé

Que fait l’ostéopathe dans le cas d’un torticolis ?

Comme évoqué précédemment, le torticolis est une contracture musculaire. Cette contracture ne survient pas de manière isolée. Elle est liée à des blocages articulaires, musculaires locaux dans la région cervicale et/ou à distance qui par des phénomènes de compensation provoquent le torticolis sur un événement déclencheur parfois banal.

Le but de l’ostéopathie est tout d’abord curatif afin de diminuer le plus vite possible les douleurs liées au torticolis, et également préventif pour éviter des récidives.
En effet, l’action de l’ostéopathe vise à analyser par un diagnostic palpatoire précis et global votre schéma de fonctionnement et à comprendre l’origine de vos douleurs.
Puis par un traitement ostéopathique adapté, il viendra redonner une mobilité et un équilibre global à l’ensemble du corps.

Quelles sont les bonnes attitudes à adopter pour prévenir un nouveau torticolis ?

  • Eviter d’exposer votre cou aux courants d’air et au froid.
  • Adopter un bon oreiller la nuit.
  • Revoir l’ergonomie du poste de travail si celle-ci n’est pas adaptée.
  • Utiliser un kit main libres pour les discussions prolongées au téléphone
  • Étirer régulièrement votre cou avec des exercices spécifiques (exercices à joindre à l’article).
  • Consulter une à 2 fois par an votre ostéopathe pour un bilan préventif.

Et si ça n’était pas un torticolis ?

Attention, si votre torticolis s’accompagne de fièvre, vomissements, maux de tête importants où raideur de nuque consultez un médecin rapidement.

Publié dans Articles

Fausse idée : le repos n’est pas toujours bon

ostéopathe paris 18

Le corps humain est fait pour bouger et être en mouvement au quotidien. Etre immobile et au repos prolongé, même en période douloureuse, va à l’encontre de notre physiologie et n’améliore pas les douleurs. Au contraire, garder une bonne condition physique et bouger au quotidien permettra de prévenir l’apparition de douleurs ou de soulager celles déjà présentes.

Pourquoi le repos est-il déconseillé ?

Le repos est déconseillé notamment dans le cadre de douleurs mécaniques, c’est-à-dire des douleurs augmentées par les mouvements et la mobilisation articulaire, et ce pour plusieurs raisons :

  • Sur le plan physiologique, la douleur peut provenir d’une diminution même minime de l’approvisionnement en oxygène d’un muscle, d’un nerf, d’un tendon…ce qui pourrait expliquer qu’en restant immobile de manière plus ou moins prolongée on accentue ce manque d’oxygénation musculaire ce qui entretient la douleur. La douleur nous empêchant de nous mobiliser, un cercle vicieux s’installe alors dans le temps entraînant une chronicité du problème.
  • De plus, la sédentarité peut accentuer un enraidissement articulaire notamment chez les personnes souffrant d’arthrose et diminuer notre capacité à nous mobiliser.
  • Le repos et la sédentarité sont également à l’origine d’une fonte musculaire progressive, et nous savons que le rôle des muscles est avant tout de permettre le mouvement mais aussi de protéger le squelette et les articulations. L’effort devient donc plus difficile et nous exposons notre corps à plus de risque de blessure.
  • Le surpoids peut être également la conséquence d’une inactivité prolongée, ce qui tend à augmenter les contraintes sur certaines articulations (lombaires, genoux, hanches…).

Consulter un Ostéopathe Agréé

Face à ce constat, quels conseils ?

Aujourd’hui, notre quotidien est organisé autour de plages horaires d’inactivité : peu de marche quotidienne, une activité professionnelle assise en position statique prolongée, un manque d’activité sportive régulière, etc.…

La prévention est avant tout importante, mais ces conseils s’appliquent aussi à titre curatif

  • En cas de douleurs mécaniques, il est important de continuer à vivre normalement et de marcher quotidiennement pour aider à retrouver une mobilité plus rapide et un soulagement. Eviter l’immobilité complète de manière prolongée.
  • 30 minutes-1h de marche quotidienne en remplacement de certains moyens de transport
  • Une activité sportive régulière 1 à 2 fois par semaine minimum pour travailler la pompe cardiaque et pulmonaire et la tonification musculaire. Cette activité doit être adaptée à chacun en fonction de ses douleurs, de ses antécédents médicaux, etc.
  • Un équipement sportif adapté.
  • Une hygiène de vie adaptée (hydratation suffisante 1,5 à 2L par jour, alimentation variée…).
  • Un suivi chez votre ostéopathe 2 à 3 fois par an pour prévenir l’apparition des douleurs ou soulager celles déjà présentes. L’ostéopathie a un objectif : redonner du mouvement et de la mobilité pour soulager et prévenir vos douleurs. Cette prise en charge sera donc tout à fait indiquée.
Publié dans Articles

Cabinet d’ostéopathie

6 rue Calmels
Paris 18



Consultations sur rendez-vous du lundi au samedi.
06 81 33 05 29

Honoraires & remboursement

Le coût de la consultation est fixé à 65 euros pour les adultes, et 55 euros pour les nourrissons et enfants (jusqu'à 10 ans). Chaque consultation est accompagnée d’une facture à présenter à sa mutuelle afin de connaitre ses modalités de remboursement.

L'ostéopathie n'est pas prise en charge par les caisses d'assurance maladie. Heureusement, depuis la parution des derniers décrets, de nombreuses mutuelles remboursent au moins une partie des soins. Il est difficile d'établir une liste précise des remboursements appliqués du fait du nombre important des mutuelles et de la multitude des contrats.