Le travail

travail

Les troubles musculo-squelettiques : (TMS)

Les troubles musculo-squelettiques représentent un grave problème de santé au travail et touchent plusieurs millions de travailleurs en Europe. Au-delà de la souffrance humaine, ils sont à l’origine de déficits fonctionnels gênant l’activité professionnelle.

Les TMS sont la première cause de maladie professionnelle. Ils sont en constante augmentation et sont à l’origine d’un important absentéisme et donc d’une perte d’efficacité pour l’entreprise (remplacement, perte de qualité et de productivité, perturbations dans l’organisation du travail…). Les TMS touchent tous les secteurs d’activité.

Comment prévenir l’apparition des TMS ?

Dans les bureaux, usines, ateliers, etc…l’ergonomie du poste de travail doit être la priorité n°1. Elle doit être envisagée avec vos supérieurs hiérarchiques de manière à mettre en place une solution adaptée, et donc à faire intervenir si besoin les services de santé du travail.

Des pauses repos doivent être faites régulièrement pendant laquelle il est important de se mobiliser (marche, mouvements de détente), et de s’hydrater fréquemment (eau pure).

L'ostéopathie au travail

Qu’est-ce qu’un trouble musculo-squelettique ?

Les troubles musculo-squelettiques recouvrent un large évantail de pathologies qui affecte principalement les muscles, les tendons et les nerfs.

Il sont localisés au niveau des poignets, des épaules, des coudes, de la colonne vertébrale, des genoux….entraînant des douleurs de plus en plus gênantes pouvant aller jusqu’à une incapacité de travailler.

Ces affections se manifestent par des douleurs et gênes dans les mouvements ou au repos, au travail mais aussi dans les tâches de la vie courante.

Quels sont les facteurs de risque ?

Il est important de prendre en compte les caractéristiques individuelles des salariés (âge, état de santé, histoire individuelle…). Les TMS résultent d’une combinaison de plusieurs facteurs de risque.

Facteurs biomécaniques : répétitivité des gestes, efforts excessifs, ergonomie au travail, absence de pause et de repos, exposition au froid ou aux vibrations extrêmes…

Facteurs organisationnels : liés à l’organisation et à l’environnement de travail (clarté de la tâche, relations interpersonnels…)

Facteurs psychosociaux : la façon dont le travail est perçu par le salarié (épanouissement et intérêt professionnel, tension engendrée par la pression du temps, manque de reconnaissance…)

Autres : Mauvaise hygiène de vie (déséquilibre alimentaire, sédentarité, déshydratation, acidose, stress, mauvais sommeil…)

Les douleurs les plus fréquentes :

Lombalgies
Dorsalgies
Cervicalgies
Tendinites
Epaule : Tendinite de la coiffe des rotateurs
Coude : Epicondylite, Epitrochléite
Poignet : Ténosynovite
Genou : Tendinite rotulienne, tendinite des muscles de la patte d’oie
Syndrômes du canal carpien

L’ostéopathie et les douleurs au travail :

Il est important que tous les acteurs de la santé se mobilisent pour apporter des solutions préventives ou curatives aux patients atteints de TMS.

L’ostéopathe est en première ligne pour la prévention et le traitement de ces affections. Il va dans un premier temps se renseigner sur la profession du patient, son ergonomie au travail, sa qualité de vie professionnelle et privée (stress, sommeil, hygiène de vie….). Ces indications pourront l’orienter sur les zones sur-sollicitées au travail et donc à investiguer en priorité.

L’ostéopathe va ensuite effectuer un bilan complet à la recherche de la cause principale du symptôme, puis un traitement adapté et des conseils pour éviter une éventuelle récidive. Certains troubles musculo-squelettiques nécessiteront plusieurs séances du fait de leur ancienneté et/ou de l’installation d’une pathologie organique (arthrose…).

Un traitement préventif avant l’apparition des douleurs est à envisager également, à hauteur d’environ 2 consultations pas an.

Cabinet d’ostéopathie

6 rue Calmels
Paris 18



Consultations sur rendez-vous du lundi au samedi.
06 81 33 05 29

Honoraires & remboursement

Le coût de la consultation est fixé à 65 euros pour les adultes, et 50 euros pour les nourrissons et enfants (jusqu'à 13 ans). Chaque consultation est accompagnée d’une facture à présenter à sa mutuelle afin de connaitre ses modalités de remboursement.

L'ostéopathie n'est pas prise en charge par les caisses d'assurance maladie. Heureusement, depuis la parution des derniers décrets, de nombreuses mutuelles remboursent au moins une partie des soins. Il est difficile d'établir une liste précise des remboursements appliqués du fait du nombre important des mutuelles et de la multitude des contrats.